Programme et quelques photos de Noël 2017


Venez Divin Messie !

Horaires des messes de Noël 2017

26175138_10213327680959240_218404446_n


Dimanche 24 Décembre 2017

Messe de la Vigile de Noël à 11h00

Messe XVII b, Credo I, grégorien.
Offertoire: « Venez Sauveur Aimable » (4voix)
Consécration: « O salutaris » (Mozart) (4 voix)
Communion: « Bist du Bir mir » ( Aria composée par le musicien allemand Gottfried Heinrich Stölzel) soliste Soprane Mademoiselle Léa Van Hoecke
Sortie : cantique « Astre béni du marin »

Confessions à 10h30
Veillée de Noël à 23 h 00

Chants traditionnels
concert:
Baryton: Bruno Schraen Vanpeperstraete,
Ténor: Marc Schneider
Violoncelliste: Jehan Saison
Rorate, Venez Divin Messie, O Dieu de Clémence, Venez mes enfants, Joseph est bien marié.
orgue Violoncelle : Le Cygne (treizième mouvement du Carnaval des animaux) de Camille Saint-Saëns, et « Après un Rêve » de Gabriel Fauré
Tenor: Ave Maria de Vincenzo Bellini
(confessions possibles pendant la veillée)

26133077_10213327548675933_1932196000_o
l’église, avant la veillée

Messe de Minuit à 00 h 00
Procession à la crèche: chant« Minuits, Chrétiens » d’Adolphe Adam (chanté par Bruno Schraen Vanpeperstraete)
suivi du cantique : « Il est né le Divin Enfant »
Messe VIII, credo III , Grégorien ( introit, Alleluia, Communion)
Offertoire: « O prends mon âme » (4 voix)
Consécration: « Arioso » (JS Bach) orgue et Violoncelle
Commnunion: « Adeste Fidèles »
Sortie: « Les anges dans nos Campagnes »

26175513_10213327728280423_1293167365_n



Lundi 25 Décembre 2017


Messe de l’aurore (Hames-Boucres) à 8h45
Messe du jour (Saint-Louis) à 11h00
Messe chantée en grégorien (messe VIII, credo III)
chants traditionnels de Noël (Dans cette Etable, Adeste Fidèles, Puer Natus

IMG_3731 (002)

26056932_10213327728120419_826636093_n

26176720_10213327553476053_90372351_n

Monsieur Bruno Schraen Vanpeperstraete, Baryton

26133274_10213327548715934_591790781_n

Monsieur Jehan Saison, Violoncelliste

Procession à Notre Dame du Grand Retour : quelques photos

21741643_10212540537761152_58434763_n

c’est pour commencer l’année scolaire sous le patronage de Notre Dame que l’école Saint Jean-Baptiste de La Salle de Camblain participe depuis 2006 à la procession organisée par la paroisse Saint-Louis en l’honneur de la comtesse de Boulogne.
Comme chaque année, la journée s’est déroulée ainsi:
11h00: grand’messe
déjeuner tiré du sac sur la plage, et rassemblement à 14h45.
Le nouveau Prieur de Lille, monsieur l’abbé Espinasse fit un rappel historique de la dévotion mariale à Boulogne depuis 636, date de l’apparition miraculeuse de Notre Dame
15h00: Départ de la procession depuis le port (au niveau de Nausicaa)
environ 16h30 : Salut au Saint Sacrement à l’église Saint Louis, suivie d’un moment de convivialité autour d’un gouter

Merci à tous pour la belle participation et la générosité, et spécialement à Notre Dame qui a su retenir la pluie quelques heures pour le passage de la procession…

21741599_10212540540081210_2021166565_n


21744324_10212540537441144_2040719074_n

21729448_10212540538761177_1595001918_n

21733184_10212540537641149_1790604562_n21733202_10212540539681200_408747718_n

Quelques photos de la Semaine Sainte

de

reposoir du Jeudi Saint, adoration jusqu’à minuit

sq

Maître-autel dépouillé, après la transaction du Saint Sacrement au Reposoir

q

Chœur de l’église dépouillé, la fonction liturgique de la Passion, dite « messe » des présanctifiés, débutera après le Chemin de Croix.
Les fidèles pourront y vénérer une relique de la Sainte Croix (ici visible au centre autel entre les deux petits bougeoirs)

ez

chemin de croix

qa

hj

veillée pascale, encensement du feu nouveau

gh

Bénédiction du cierge pascal

vc

Procession solennelle, lumen Christi ! Deo Gratias!

jh

le chant de l’Exultet à la lumière des bougies

ze

kj

dfg

Les nouvelles de Rome

PAPE

LETTRE DE LA COMMISSION PONTIFICALE « ECCLESIA DEI » AUX ORDINAIRES DES CONFÉRENCES ÉPISCOPALES CONCERNÉES AU SUJET DES PERMISSIONS POUR LA CÉLÉBRATION DE MARIAGES DE FIDÈLES DE LA FRATERNITÉ SAINT PIE X

Éminence,

Excellence Révérendissime,

Comme vous le savez, différents types de rencontres et d’initiatives sont en cours depuis longtemps pour ramener la Fraternité sacerdotale Saint Pie X dans la pleine communion.

Ainsi le Saint-Père a-t-il récemment décidé d’accorder à tous les prêtres de cet institut les pouvoirs de confesser validement les fidèles (Lettre Misericordia et misera, n. 12), de manière à assurer la validité et la licéité du sacrement qu’ils administrent et à ne pas laisser les personnes dans le doute.

Dans la même ligne pastorale, qui veut contribuer à rasséréner la conscience des fidèles, malgré la persistance objective, pour le moment, de la situation canonique d’illégitimité dans laquelle se trouve la Fraternité Saint Pie X, le Saint-Père, sur proposition de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi et de la Commission Ecclesia Dei, a décidé d’autoriser les Ordinaires du lieu à concéder aussi des permissions pour la célébration de mariages de fidèles qui suivent l’activité pastorale de la Fraternité, selon les modalités suivantes.

Dans la mesure du possible, la délégation de l’Ordinaire pour assister au mariage sera donnée à un prêtre du diocèse (ou du moins à un prêtre pleinement régulier) pour qu’il reçoive le consentement des parties dans le rite du Sacrement qui, dans la liturgie du Vetus ordo, a lieu au début de la Sainte Messe ; suivra alors la célébration de la Sainte Messe votive par un prêtre de la Fraternité.

En cas d’impossibilité ou s’il n’existe pas de prêtre du diocèse qui puisse recevoir le consentement des parties, l’Ordinaire peut concéder directement les facultés nécessaires au prêtre de la Fraternité qui célébrera aussi la Sainte Messe, en lui rappelant qu’il a le devoir de faire parvenir au plus vite à la Curie diocésaine la documentation qui atteste la célébration du Sacrement.

Certaine que, de cette façon aussi, on pourra éviter les débats de conscience chez les fidèles qui adhèrent à la FSSPX et les doutes sur la validité du sacrement de mariage, tout en facilitant le chemin vers la pleine régularisation institutionnelle, cette Congrégation sait qu’elle peut compter sur votre collaboration.

Au cours de l’audience du 24 mars 2017 accordée au Cardinal Président soussigné, le Souverain Pontife François a approuvé la présente Lettre et en a ordonné la publication

Rome, au siège de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, 27 mars 2017.

Gerhard Card. Müller, Président

+ Guido Pozzo, Archevêque titulaire de Bagnoregio, Secrétaire

frat

COMMUNIQUE DE LA MAISON GENERALE DE LA FRATERNITE SAINT PIE X SUR LA LETTRE DE LA COMMINSSION ECCLESIA DEI AU SUJET DES MARIAGES DES FIDELES DE LA FSSPX – 4 avril 2017

Comme pour les dispositions prises par le pape François accordant la faculté de confesser aux prêtres de la Fraternité Saint-Pie X pour l’Année Sainte (1er septembre 2015), et étendant cette faculté au-delà de l’Année Sainte (20 novembre 2015), la Maison Générale apprend que le Saint-Père a décidé « d’autoriser les Ordinaires du lieu à concéder aussi des permissions pour la célébration de mariages de fidèles qui suivent l’activité pastorale de la Fraternité ». (Lettre de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi du 27 mars 2017, publiée ce 4 avril)

Cette décision du Souverain Pontife prévoit que :

« Dans la mesure du possible, la délégation de l’Ordinaire pour assister au mariage sera donnée à un prêtre du diocèse (ou du moins à un prêtre pleinement régulier) pour qu’il reçoive le consentement des parties dans le rite du sacrement qui, dans la liturgie du Vetus ordo, a lieu au début de la Sainte Messe ; suivra alors la célébration de la Sainte Messe votive par un prêtre de la Fraternité. »

Mais elle dispose également que :

« En cas d’impossibilité ou s’il n’existe pas de prêtre du diocèse qui puisse recevoir le consentement des parties, l’Ordinaire peut concéder directement les facultés nécessaires au prêtre de la Fraternité qui célébrera aussi la Sainte Messe, en lui rappelant qu’il a le devoir de faire parvenir au plus vite à la Curie diocésaine la documentation qui atteste la célébration du sacrement. »

La Fraternité Saint-Pie X remercie profondément le Saint-Père pour sa sollicitude pastorale, telle qu’elle s’exprime à travers la lettre de la Commission Ecclesia Dei, dans le but de lever « les doutes quant à la validité du sacrement de mariage ».

Le pape François veut manifestement que, comme pour les confessions, tous les fidèles qui souhaitent se marier en présence d’un prêtre de la Fraternité Saint-Pie X, puissent le faire sans aucune inquiétude sur la validité du sacrement. Il est à souhaiter que tous les évêques partagent la même sollicitude pastorale.

Les prêtres de la Fraternité Saint-Pie X s’emploieront fidèlement, comme ils le font depuis leur ordination, à préparer au mariage les futurs époux, selon la doctrine immuable du Christ sur l’unité et l’indissolubilité de cette union (cf. Mt 19, 6), avant de recevoir les consentements dans le rite traditionnel de la Sainte Eglise.

Menzingen, le 4 avril 2017

Temps de la Passion

Passion

Nous entrons dans le temps de la Passion, spécialement consacré au souvenir des souffrances du Christ,avec le 1er dimanche de la Passion et le 2eme, appelé dimanche des rameaux.

L’Eglise entre dans le temps de deuil où elle pleure le divin époux. Dans l’église, les croix et les statues sont voilées. Par cet usage, l’Église veut manifester son deuil

Voile

Les images et les statues doivent disparaître pour ne pas nous distraire de la pensée de la Passion du Christ.
Ainsi seul le chemin de croix est visible, et est en relief par rapport au reste. Les derniers chants joyeux de la messe cessent de se faire entendre : le Gloria Patri disparaît à l’Introït, au Lavabo et dans les répons de l’Office. De même, le psaume 42 de la prière graduelle n’est plus récité jusqu’à Pâques.

La nuit de Pâques, pendant le chant du gloria, les statues, tableaux… seront dévoilés, aux sons des clochettes et des cloches.
Les voiles des Croix auront eux étaient ôtés la veille, le vendredi saint, pendant l’office de l’adoration de La Croix.

Croix

Comme pendant tout le carême,sauf le 4ème dimanche, dit de laetare, l’orgue ne se fait entendre que pour accompagner les chants, il n’y a plus de fleurs sur les autels.
L’orgue et les cloches seront totalement silencieux à partir du gloria du jeudi saint jusqu’àu gloria de la messe de la nuit de Pâques.

cendres


cérémonie des cendres


Souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière

mercredi des cendres, jour de pénitence, ( jeune et abstinence ) qui marque le début du carême, cette période qui nous prépare à la fête de Pâques.
Le terme pénitence peut se résumer en trois actions : la prière, l’aumône et le jeûne.

31 31

Comtesse de Boulogne

31


Un jour de 636, un étrange bateau, sans rames, sans voiles ni matelots entre dans ce qui est aujourd’hui le port de Boulogne… A son bord, se trouve une statue de la Vierge Marie, en bois du liban (veni de libano…) entourée de lumières. Les habitants transportent la statue miraculeuse dans une chapelle de la haute ville, qui sera transformée en église.
La statue originale n’existe plus, (sauf un fragment de la main) ni l’eglise primitive construite au XIIe siècle par la comtesse Sainte Ide.


31


le comté de Boulogne remonte à une époque où l’histoire se confond avec la légende.Selon la généalogie telle que présentée par Reiffenberg, le légendaire « Artus, roi de Bretagne, donna et concéda quittes et libres à un noble homme appelé Liger, dans le comté de Boulogne, Amiens, Térouane et Tournay. Ce Liger fut le premier comte de Boulogne, nommée alors Hautemure. Par la suite, par exemple, La comtesse Ide n’est autre que la mère de Godefroy de Bouillon et de Baudouin, premiers Rois de Jérusalem. Il faut croire que la couronne comtale de ce pays était assurée d’un avenir glorieux… en effet, lorsque le Roi de France Louis XI rattacha en 1477 le Boulonnais au domaine royal, suite à un accord avec le dernier comte Bertrand VI de La Tour d’Auvergne (1417-1497), il transféra la souveraineté à la Vierge Nautonière. C’est ainsi qu’on vit un jour d’avril 1478, le roi faire hommage de son comté de Boulogne à la mère de Dieu et s’engager, en son nom et celui de ses successeurs, à lui payer tous les droits seigneuriaux de ce fief.

31


Le pèlerinage déclinera à partir de 1544, suite aux pillages des huguenots. La statue qui demeura plusieurs années en Angleterre, fut protégée des attaques par Jehan de Frohart en son château d’Honvault, aux portes de Boulogne et ne la rendra qu’en 1607.
C’est grâce au Roi Louis XIV qu’on peut voir à nouveau l’acte de vassalité promis par Louis XI. L’hommage royal fut encore rendu en 1728 par Louis XV.

C’est comme de bien entendu la révolution dite française qui sera fatale à l’église et à la Statue de notre Comtesse. Pendant que l’église est vendue, la statue est brûlée en grande pompe le 27 décembre 1793.

L’abbé Benoît Agathon Haffreingue va relever le sanctuaire mariale sous la restauration, avec l’aide de dons de toute l’Europe puis bientôt de l’empereur Napoléon III, il mettra près de quarante années pour bâtir cette merveilleuse cathédrale, qui sera élevée à la dignité de basilique mineure en 79 par Léon XIII.

Les processions font toujours aujourd’hui le tour de la ville comme pour rappeler la splendeur passée, perpétuant la tradition, en attendant le jour où la promesse de Louis XI sera de nouveau tenue… Quand les lys blancs refleuriront

31

Retour de M. l’abbé Bal-Pétré


Monsieur L’abbé Bal-Pétré à été de nouveau nommé au Prieuré de la Sainte Croix, à Croix (59), pour aider dans leurs ministères, monsieur le Prieur l’abbé Gaudrais ainsi que monsieur l’abbé Pouliquen. L’abbé Bal-Pétré est donc de retour à Boulogne après bientôt 5 ans d’absence

31

L’abbé Moïse Bal-Pétré, ici au côté de Monseigneur Tissier de Mallerais.

Quinquagésime


Dimanche de la Quinquagésime, dimanche gras


En ce temps là : Prenant auprès de lui les Douze, il leur dit : « Voici que nous montons à Jérusalem et que va s’accomplir pour le Fils de l’homme tout ce qui a été écrit par les prophètes. En effet, il sera livré aux Gentils, sera bafoué, sera outragé, et sera couvert de crachats ; et, après l’avoir flagellé, on le fera mourir, et il ressuscitera le troisième jour. » Et eux ne comprirent rien à cela ; c’était pour eux un langage caché et ils ne savaient pas ce qui (leur) était dit. Comme il approchait de Jéricho, il se trouva qu’un aveugle était assis sur le bord du chemin, qui mendiait. Entendant passer la foule, il demanda ce que c’était. On l’informa que c’était Jésus de Nazareth qui passait. Et il s’écria : « Jésus, fils de David, ayez pitié de moi ! » Ceux qui marchaient devant lui commandèrent avec force de faire silence ; mais il criait beaucoup plus fort : « Fils de David, ayez pitié de moi ! » Jésus, s’étant arrêté, ordonna qu’on le lui amenât ; et quand il se fut approché, il lui demanda : « Que veux-tu que je te fasse ? » Il dit : « Seigneur, que je voie ! » Et Jésus lui dit : « Vois ! Ta foi t’a sauvé. » Et à l’instant il vit, et il le suivait en glorifiant Dieu. Et tout le peuple, à cette vue donna louange à Dieu.Luc. 18, 31-43.

31

Si au XXIe siècle en France, on ne fête plus que Mardi gras avant d’entrer dans le Carême, les jours précédents ont jusqu’au XIXe siècle fait l’objet de célébrations, en commençant par le Jeudi Gras, encore quelquefois fêté. En revanche, le dimanche gras a quasiment disparu et ne subsiste que dans certaines régions et pays : Guadeloupe, Martinique, Belgique.